18 mai 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

L’efficacité des caméras de surveillance remise en question

L’efficacité des caméras de surveillance remise en questionL’efficacité des caméras de surveillance remise en question. Les 1256 caméras de surveillance réparties dans la ville de Nice n’ont pas permis d’empêcher l’attentat commis par un camion qui a fauché les passants à Nice, le 14 juillet.

Ce 14 juillet 2016, les 1256 caméras de la ville – soit environ une pour 280 habitants – n’ont malheureusement pas pu empêcher l’équipée meurtrière de Lahouaiej Bouhlel.

Pourquoi les services municipaux ne sont pas intervenus lorsqu’ils ont vu un camion descendre le quartier Auriol et s’approcher de la promenade des Anglais, quartier bouclé pour les festivités?

Comment, surtout, expliquer que le 19 tonnes ait fait douze allers-retours sur les lieux du drame les jours précédents et jusqu’au matin de l’attentat alors même que les véhicules de plus de 7,5 tonnes y sont interdits?

En clair : à moins de tomber sur la bonne caméra au bon moment, les chances d’empêcher un acte de délinquance, et a fortiori de terrorisme, en direct sont extrêmement limitées.

Les problèmes de circulation sur des axes particulièrement empruntés et identifiés comme posant problème sont, par exemple, régulés en temps réel.

Les études menées en France mais surtout au Royaume-Uni où la vidéosurveillance est utilisée depuis de nombreuses années, montrent tout au plus un déplacement de la délinquance là où sont implantées les caméras.

Selon un sondage réalisé par l’Ifop en 2013, 83 % des Français se disaient favorables à l’utilisation de la vidéosurveillance.

Et la vague d’attentats devrait conforter cette idée : de plus en plus de gens se disent prêts à sacrifier leurs libertés pour plus de sécurité dans l’immédiat.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS