Une réunion est prévue à l’Élysée pour tenter de sauver l’usine de Belfort

BelfortUne réunion est prévue à l’Élysée pour tenter de sauver l’usine d’Alstom à Belfort. Après l’annonce par le groupe industriel de l’arrêt de la production de trains en raison d’une pénurie de commandes, le gouvernement cherche un avenir aux 400 salariés.

Une réunion interministérielle sera présidée par François Hollande, lundi à 8h30, à l’Elysée, sur la situation du groupe de matériel ferroviaire français Alstom, qui a annoncé l’arrêt de la production de trains à Belfort, une méthode jugée «inacceptable» par le premier ministre.


Outre le chef de l’État et le chef du gouvernement, le ministre de l’Économie Michel Sapin, le secrétaire d’État à l’Industrie Christophe Sirugue et le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies seront présents, a-t-on indiqué dimanche dans l’entourage du président de la République, confirmant une information du Journal du Dimanche.

Le PDG d’Alstom Henri Poupart-Lafarge a été convoqué au ministère de l’Économie jeudi pour se voir imposer «une phase de négociation».

Il y avait été sermonné par le ministre de l’Économie et son nouveau secrétaire d’État à l’Industrie qui «lui ont fait part de leur incompréhension du caractère soudain et non concerté de cette annonce», avait indiqué Bercy.




   

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer