L’industrie de défense occidentale se remobilise face à la guerre en Ukraine

L'industrie de défense occidentale se remobilise face à la guerre en Ukraine

Les Occidentaux, qui ont puisé depuis six mois dans leurs arsenaux pour aider l’Ukraine à repousser les forces russes, mobilisent désormais leurs industries de défense pour renflouer leurs stocks d’armement et continuer à soutenir Kiev.

Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a annoncé cette semaine la tenue prochaine d’une réunion spéciale des directeurs de l’armement du groupe de contact pour la défense de l’Ukraine qui compte près de 50 pays. Vendredi, le directeur de l’armement du Pentagone, Bill LaPlante, a précisé que cette réunion, la première du genre, aurait lieu le 28 septembre à Bruxelles. L’objectif est de «voir comment nous pouvons continuer à coopérer pour accélérer la production de capacités clés, résoudre des problèmes de la chaine d’approvisionnement, et accroître l’interopérabilité et l’interchangeabilité de nos systèmes», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse à Washington.

Le conflit ukrainien, où l’artillerie se révèle décisive, consomme une quantité impressionnante de divers projectiles et les pays occidentaux ont donné des armes aux normes de l’Otan aux forces ukrainiennes, plus précises que les munitions de fabrication russe dont elles étaient jusqu’ici équipées.

Les États-Unis, premiers fournisseurs d’aide militaire à l’Ukraine, ont d’ores et déjà débloqué 15,2 milliards de dollars pour l’envoi d’armement différents, notamment des missiles antichars Javelin, des pièces d’artillerie et des obus compatibles avec les systèmes d’artillerie de l’Otan. Les Etats-Unis ont fourni à eux seuls 800 000 de ces obus de 155 mm, soit les trois-quarts des dons des Occidentaux, selon le porte-parole de l’état-major américain, le colonel Dave Butler. Même si l’armée américaine dispose d’un stock encore considérable de divers obus, le pentagone veut donc se tourner vers d’autres pays producteurs, pour reconstituer son arsenal et celui des alliés, tout en continuant d’aider Kiev.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> La Pologne commémore l’invasion nazie et réclame à l’Allemagne 1 300 milliards d’euros pour réparations

L’armée américaine a récemment passé des contrats avec plusieurs producteurs dans le monde pour l’achat de 250 000 obus, a souligné le directeur de l’armement américain. Certaines pièces de ces systèmes anti-aériens, utilisés depuis plus de 40 ans, étaient devenues obsolètes et le fabricant Raytheon en avait cessé la production en 2020. Leur succès en Ukraine a conduit l’armée américaine à attribuer en mai à Raytheon un contrat de près de 700 millions de dollars pour reconstituer ses stocks de Stinger.

«Les fournitures de munitions américaines à l’Ukraine ne sont pas liées spécifiquement aux capacités de production annuelle d’un armement donné par l’industrie de défense américaine, mais cette capacité de production est l’un des facteurs à considérer», selon le colonel Butler.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS