La députée LREM, Aurore Bergé, sur les Français et le travail passe mal

La députée LREM,  Aurore Bergé, sur les Français et le travail passe malLa députée LREM, Aurore Bergé, sur les Français et le travail passe mal. Interrogée par le Journal du Dimanche, la députée LREM Aurore Bergé défend la proposition de son parti “d’une nouvelle journée de solidarité pour financer la prise en charge de la dépendance et du grand âge.”

Elle se dit même “persuadée que les Français sont d’accord pour travailler plus si on explique que 100 % des recettes de la journée de solidarité sont consacrées à la baisse de leurs impôts ou au financement des Ehpad”.

La tête de liste de la France insoumise pour les Européennes Manon Aubry a par exemple fustigé la proposition de la députée, estimant qu’elle n’avait pas “du rencontre beaucoup de Français.”

“C’était bien la peine de faire un grand débat pour en sortir ce genre de conclusions”, a-t-elle tempêté en partageant l’article de l’hebdomadaire titré “Aurore Bergé: ‘Je suis persuadée que les Français sont d’accord pour travailler plus.’”.

À lire également : Retraites complémentaires, vers une indexation sur l’inflation

Interrogés sur l’intention du président de la République, à l’issue du grand débat national, d’évoquer le principe de “travailler plus” en France, 46 % des personnes interrogées se disent plutôt (32 %) ou tout à fait d’accord (14 %), contre 54 % qui sont plutôt (28 %) ou bien entendu (26 %) pas d’accord.

En dessous de 35 ans, 56 % sont opposés à l’idée de travailler plus, une proportion sensiblement la même que dans la population de 35 ans et plus (53 % contre).

Mais, les différences s’accentuent au sein de ce deuxième sous-groupe: parmi les 50-64 ans, l’opposition à l’idée de travailler plus grimpe à 65 %, tandis qu’à l’inverse parmi les 65 ans et plus, 67 % des personnes interrogées sont pour.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS