20 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

« Moralement, il restera celui qui a menti »

« Moralement, il restera celui qui a menti » Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget de François Hollande, «a purgé sa peine» et donc «il peut retrouver ses fonctions de citoyen», mais «moralement, il restera celui qui a menti devant la représentation nationale, qui a menti à sa famille politique, qui m’a menti, qui a menti à tout le pays», souligne l’ancien président de la République, François Hollande, sur franceinfo lundi 27 novembre.

Jérôme Cahuzac a été condamné il y a cinq ans pour fraude fiscale à de la prison ferme, à cinq ans d’inéligibilité et à 300 000 euros d’amende pour fraude fiscale. L’ancien ministre et député du Lot-et-Garonne fait son grand retour dans les médias et dans l’arène politique, dix ans après les révélations de Médiapart sur un compte caché à l’étranger.

«Il s’exonère en disant que finalement tout le monde ment», commente lundi 27 novembre François Hollande après que Jérôme Cahuzac l’a accusé sur France Inter ce lundi d’avoir menti aux Français sur «le retournement de la courbe du chômage».

En vain toujours, puisque c’est au début du mandat d’Emmanuel Macron que cette courbe du chômage s’est inversée. D’ailleurs, en partie grâce aux mesures que François Hollande a pu décider. Il savait que ça prendrait ce temps-là», a déclaré l’ancien ministre délégué au Budget sur France Inter.

SUR LE MÊME SUJET >> Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Jérôme Cahuzac a organisé en fin de semaine dernière une réunion publique à Monsempron-Libos, dans son ancienne circonscription du Lot-et-Garonne. « Ce ne sera pas la première fois qu’un condamné se présente à des élections. Quelquefois, il peut être élu. Est-ce que c’est le signe de la vitalité de la démocratie ? Je ne crois pas», tranche François Hollande sur franceinfo.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS