Des difficultés techniques dans l’application de la pension minimale à 1 200 euros

Des difficultés techniques dans l'application de la pension minimale à 1 200 eurosParmi les 1,8 million de retraités actuels éligibles, le gouvernement ignore combien de «poly-pensionnés», soit les retraités qui touchent des pensions de différentes caisses, pourront toucher ces 1 200 euros à condition qu’ils aient une carrière complète.

Selon une source proche d’Emmanuel Macron à franceinfo qui suit ce dossier de près, la recherche et la réévaluation de leur pension doit se faire à la main. Le gouvernement reconnaît en coulisse que, si la réforme entre en application début septembre 2023, il est fort probable que certains retraités ne profiteront pas de cet avantage immédiatement.

Le problème est que l’annonce de cette pension minimale de 1 200 euros, correspondant à 85 % du SMIC, est l’un des éléments que le gouvernement met beaucoup en avant pour faire passer sa réforme.

À LIRE AUSSI >> Nouvelle mobilisation contre la réforme des retraites le mardi 31 janvier

Pour rappel, le gouvernement entend que tous les retraités, y compris ceux déjà à la retraite, qui ont travaillé toute leur vie au Smic, profitent de cette pension minimale avec le versement d’une pension rehaussée jusqu’à 100 euros de plus par mois.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS