Covid-19 : la France mauvaise élève au sein de l’Union Eurpopéenne isolé par ses voisins

L’Allemagne vient de placer deux régions françaises, l’Ile-de-France et PACA, sur liste rouge, comme « zones à risque de circulation du virus ». En conséquence, les voyageurs — toutes nationalités confondues — en provenant de ses régions doivent se soumettre à un test et se placer obligatoirement en quatorzaine en attendant le résultat.

Pour l’heure, Paris — contrairement à ce qu’avait envisagé Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux affaires européennes, à l’endroit du Royaume-Uni — ne compte pas édicter de mesures réciproques. « Vous avez 48 heures pour rentrer sans vous faire tester » et éviter la mise en quatorzaine, a averti mercredi le gouvernement belge.

Au total, si l’on ajoute les strictes mesures d’isolement de 14 jours imposées aux voyageurs de France par un Boris Johnson longtemps désemparé face à la pandémie, et la Suisse qui pourrait placer tout l’Hexagone sur liste rouge, l’Europe — au-delà de l’UE — agit à nouveau en ordre dispersé, accroissant la confusion des citoyens.

D’autant que la situation vis-à-vis de pays comme l’Italie ou, surtout, l’Espagne qui avait décrété au début de l’été une quatorzaine avec la France, pourrait aussi changer d’un jour à l’autre.

Clément Beaune a promis un minimum de « coordination », mais on ne voit rien venir pour l’instant.

Pourquoi la France n’impose pas le port du masque obligatoire dans tous les espaces publics, intérieur comme extérieur comme cela se pratique dans certains pays asiatique qui ont maitrisé la Covid-19 ? Maintenant le bon sens doit s’imposer et rapidement.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire