Les expulsions locatives ont atteint un nouveau record en 2018

Contrat de location propriétaire-locataire

Les expulsions locatives ont atteint un nouveau record en 2018, avec « plus de 36 000 personnes » expulsées selon la Fondation Abbé Pierre, qui réclame encore lundi un « plan d’urgence » pour enrayer ce phénomène qui s’aggrave d’année en année.

La Fondation rappelle également qu’entre « deux et trois fois plus » de ménages sont réellement expulsés, car beaucoup partent avant l’arrivée des policiers ou des gendarmes.

Avec ce nouveau « record historique », la trêve hivernale qui débute le 1er novembre « intervient […] dans un contexte dramatique », alerte la Fondation. »

Pourtant depuis quelques années, l’État a mis en place un plan de prévention des expulsions, qui produit des signaux encourageants sans avoir dans l’immédiat d’effet concret sur le nombre d’expulsions car les procédures sont longues.

La Fondation Abbé Pierre réclame depuis fin mars dernier un « plan d’urgence », estimé à « 100 millions d’euros ».

Alors que le gouvernement a annoncé en septembre l’accroissement des moyens consacrés au programme d’aide au logement des sans-abris, dit du « Logement d’abord », l’association dénonce un « paradoxe ». « On ne peut pas écoper en permanence les situations difficiles des personnes à la rue, sans intervenir efficacement en amont sur les expulsions locatives ».

À noter que si expulsion il y a, c’est qu’elles sont probablement justifiées (mauvaise foi des locataires, par exemple,…)

Lire aussi : Pourquoi Emmanuel Macron joue gros avec le plan banlieu

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS