La production cinématographique retrouve son niveau d’avant la pandémie

La production cinématographique retrouve son niveau d'avant la pandémieLa production cinématographique a surmonté la crise de la Covid-19. Après une année 2020 particulièrement difficile avec l’arrêt des tournages lié au confinement, la production cinématographique est repartie à la hausse en 2021, selon une étude du Centre national du cinéma et de l’image animée publiée lundi.

En 2021, 340 films ont été agréés par le CNC, soit une hausse de 43,5 % par rapport à 2020 et de 13 % en comparaison à 2019. Il s’agit du plus haut niveau « depuis le début du suivi statistique en 1952 », précise l’établissement public.

La production de films d’initiative française a, elle aussi, battu des records, avec 265 films . « En moyenne 289 films par an ont été agréés en 2020 et 2021, soit un niveau inférieur à celui constaté entre 2017 et 2019. » Précédemment, la moyenne était plutôt de 300 films par an. Le devis moyen des films d’initiative française est aussi en hausse, à 4,23 millions d’euros en 2021.

À VOIR ÉGALEMENT >> L’Europe souhaite limiter le nombre de séries et films britanniques

Mais, il « reste inférieur au niveau observé au début de la décennie ». Les longs-métrages avec un budget inférieur à 1 million d’euros enregistrent même leur plus bas niveau de la décennie. Le nombre cumulé des jours de tournage pour les films de fiction d’initiative française est toutefois en hausse, avec 6 946 jours . Le rapport du CNC nous apprend également que la production cinématographique se féminise peu à peu.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS