Les élèves de sixième devront réaliser deux autotests par semaine

Les élèves de sixième devront réaliser deux autotests par semaineJean-Michel Blanquer était l’invité sur France Inter ce vendredi, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé que les élèves de sixième recevront « dès la semaine prochaine » deux autotests à réaliser par semaine.

Les classes de sixième « sont un cas particulier, car les enfants ont moins de 12 ans et ne sont pas vaccinés », rappelle le ministre. Ces tests « seront à réaliser en famille », a indiqué Jean-Michel Blanquer qui estime que « l’acceptation des tests » sera désormais plus grande chez les familles puisqu’elles voudront « que leur enfant continue d’aller à l’école ». Ces tests seront mis à disposition par l’Éducation nationale « à partir de lundi ».

Au passage, le ministre est revenu sur l’allègement du dispositif de fermeture de classe, annoncé la veille. À ce jour, 8 890 classes sont fermées en France, a-t-il précisé, soit « 1,7 % des classes et 180 000 familles concernées ».

Ce nouveau dispositif a déjà été testé dans dix départements français a rappelé Jean-Michel Blanquer, précisant que les résultats complets de cette expérimentation seraient connus « début décembre ». « Pour que ça marche, il faudra que tous les enfants soient testés. »

À LIRE AUSSI >> <a href= »https://www.votre-actualite.com/education-nationale/jean-michel-blanquer-signe-t-il-la-fin-du-bac-en-imposant-le-controle-continu-des-2022/ »>Jean-Michel Blanquer signe-t-il la fin du bac en imposant le contrôle continu dès 2022 ?

Ce dispositif devrait être totalement appliqué début de la semaine prochaine. Au passage, Jean-Michel Blanquer est revenu sur la potentielle vaccination des moins de 12 ans. L’Agence européenne du médicament a donné jeudi un avis favorable à la vaccination des enfants avec le vaccin Pfizer. La France doit, elle aussi, se prononcer prochainement pour savoir si la vaccination des 5 à 11 ans peut débuter.

Si cela était le cas, « cette vaccination qui serait facultative ne pourrait toutefois se faire avant 2022 », a souligné le ministre. « Les 5-12 ne présentant que des symptômes très faibles, cette vaccination pourra exister, mais dans un but de protection collective », a-t-il jugé.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title