le « GPS européen » compte 1 milliard d’utilisateurs dans le monde

Le service européen de géolocalisation par satellite, Galileo, n’en finit pas de prendre de l’ampleur. Bruxelles précise, l’usage de Galileo est en fait bien plus vaste : « En Europe, tous les nouveaux modèles de voitures [vendus à partir du 1er avril 2018, ndlr] sont équipés du système eCall, qui utilise Galileo pour communiquer la localisation du véhicule aux services d’urgence », écrit la Commission.

Galileo est devenu opérationnel en décembre 2016, mais la mise en place de tous les satellites n’est pas achevée.

La constellation doit compter en tout 30 satellites, dont 24 en service et les 6 autres en réserve. Il permet à un particulier de connaître sa position géographique ou d’établir un itinéraire avec une précision de pointe : Galileo est exact au mètre près, là où le GPS l’est dix fois moins.

Pour l’Union européenne, Galileo est un outil stratégique. Il lui permet d’être indépendant par rapport au GPS américain, indépendance que Bruxelles entend faire durer.

Lire aussi : 62% des français regrettent le service militaire




Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire