23 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

L’Allemagne débranche ses trois derniers réacteurs nucléaires

L'Allemagne débranche ses trois derniers réacteurs nucléairesC’est la fin d’une époque : samedi 15 avril, à partir de 22 heures, l’Allemagne va débrancher ses trois derniers réacteurs encore en service : Emsland en Basse-Saxe, Neckarwestheim II dans le Bade-Wurtemberg et Isar II en Bavière.

Pourtant, en 2022, le vent de l’opinion a commencé à tourner : avec l’augmentation des tarifs de l’énergie et la question du réchauffement climatique, des voix de plus en plus fortes ont réclamé la prolongation des centrales qui devaient initialement fermer le 31 décembre 2022.

Les centrales nucléaires en Allemagne fournissent 6.3 % de l’énergie produite dans le pays (puissance installée nette de 4 gigawatts), autant dire rien du tout si l’on compare cette énergie à celle du charbon qui produit lui le tiers de l’électricité du pays.

En 2022, le charbon a même progressé de 8 % pour compenser le manque de gaz. Pour compenser à la fois la fin du nucléaire et la fin du charbon sans pour autant augmenter ses importations d’électricité, l’Allemagne veut promouvoir l’installation de centrales à gaz puis à hydrogène, et surtout d’accélérer sur le renouvelable.

À CONSULTER ÉGALEMENT >> La Pologne commémore l’invasion nazie et réclame à l’Allemagne 1 300 milliards d’euros pour réparations

Les éléments combustibles du cœur du réacteur vont d’abord être immergés dans une piscine, ils vont y rester trois à cinq ans avant d’être placés dans des conteneurs.
Il faut aussi trouver un site d’enfouissement pour les déchets qui resteront hautement radioactifs et ça, ça n’est absolument pas réglé. Bref, l’Allemagne n’en a pas terminé avec les polémiques liées au nucléaire, rapporte franceinfo.

L’Allemagne en utilisant ses centrales à charbon envoie en France des polluant dangereux. Que dire des Allemand qui doivent respirer du charbon tous les jours !

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS