Le Texas interdit l’avortement alors que le Mexique décriminalise l’avortement

Le Texas interdit l'avortement alors que le Mexique décriminalise l’avortementLa Cour suprême du Mexique a jugé inconstitutionnelle la criminalisation de l’avortement, lors d’un vote à l’unanimité mardi 7 septembre qui va permettre aux Mexicaines de tout le pays d’accéder à cette pratique. Une source judiciaire a expliqué que cet arrêt a, véritablement, une portée nationale, car il va permettre aux femmes qui vivent dans des États où l’avortement est criminalisé d’avoir accès à l’avortement sur décision d’un juge.

Le juge aura désormais le pouvoir d’ordonner que l’avortement soit pratiqué », a expliqué à l’AFP Alex Alí Méndez, avocat constitutionnel et expert des questions d’avortement.

Le Groupe d’information sur le choix reproductif (GIRE), qui milite pour le droit à l’avortement, a salué ce qu’il a appelé un « jugement historique » : « Nous espérons que dans tout le pays, les femmes et les personnes ayant la capacité de porter un enfant auront les conditions et la liberté de déterminer leur destin reproductif », a-t-il déclaré.

À CONSULTER >> La Russie va quitter le traité international « Ciel ouvert »

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a éludé les questions sur le sujet, avant l’annonce de la décision, lors de sa conférence de presse matinale quotidienne mardi. Il a déclaré qu’il ne serait pas sage de « prendre parti » car il s’agit d’une « question controversée » et que la meilleure chose à faire était que la Cour suprême la résolve. Oaxaca, Veracruz et Hidalgo sont d’autres États qui ont dépénalisé l’avortement jusqu’à 12 semaines de grossesse.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS