L’application d’alerte attentat n’a pas fonctionné

L'application d'alerte attentatL’application d’alerte attentat n’a pas fonctionné. L’application SAIP, censée prévenir la population en cas de crise majeure, a signalé l’attentat de Nice à 1h34 la nuit dernière.

C’est le temps qu’il aura fallu à l’application SAIP, lancée par le ministère de l’Intérieur en juin, pour réagir à l’attaque de Nice hier soir.


Ce Système d’alerte et d’information des populations, censé prévenir ses utilisateurs en cas d’événement exceptionnel, n’a envoyé un message d’alerte qu’à 1h34, soit trois heures après qu’un camion a délibérément foncé dans la foule sur la promenade des Anglais.

Le prestataire et développeur de l’application, Deveryware, est convoqué cet après-midi, place Beauvau.

Elle doit en théorie permettre à ses utilisateurs d’être tenus informés d’une crise majeure présentant un danger contre la population, comme un attentat, une catastrophe nucléaire ou la rupture d’un ouvrage hydraulique.

Si un utilisateur a activé sa géolocalisation et qu’il se trouve dans une zone de danger, un écran dit «de sidération» s’impose sur son écran.




   

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title