Des néonazisme dans l’armée française selon les révélations de Médiapart

Une cinquantaine de militaires français affichant ouvertement des convictions néonazies : Médiapart a publié mardi une enquête documentée soulevant ces dérives au sein des armées, que le ministère juge « très graves » tout en assurant qu’« aucune idéologie contraire aux valeurs de la République n’est tolérée » dans ses rangs.

« Les éléments soulevés par l’enquête de Médiapart sont très graves et ont fait l’objet d’une analyse minutieuse », a réagi le ministère des Armées, en soulignant que « toutes les idéologies néfastes, nauséabondes, révisionnistes, extrémistes, sont proscrites dans les armées » et qu’il n’existe « aucune tolérance » pour ces faits.

À LIRE AUSSI >> La traque des néonazis sur Twitter, une pratique inimaginable en France

Assurant avoir déjà « lourdement sanctionné » sept militaires néonazis évoqués par une première enquête de Médiapart en juillet 2020, le ministère affirme que « les quelques profils révélés (par le journal) et qui sont toujours en activité seront lourdement sanctionnés », en soulignant par ailleurs qu’« une douzaine » des militaires pointés par le média en ligne dans son dernier article « ne sont plus liés aux armées ».

Il faut noter qu’heureusement que certains médias font correctement leur métier d’investigations, car l’État n’est pas capable de trouver ses brebis galeuses.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire