Votre actualité au quotidien

La F1 devrait abandonner l’idée des grilles inversées en 2020

Formule 1
19/10/2019 – La Formule 1 est en passe d’abandonner l’idée de tester différents formats de week-ends en 2020.
Continuer la lecture

Marie-Amélie Le Fur, championne d’athlétisme handisport

Amélie Le Fur
19/10/2019 – A 31 ans, Marie-Amélie Le Fur est une femme accomplie. Triple médaillée d’or paralympique en athlétisme
Continuer la lecture

« On donne des soins de qualité merdique » dénonce un medecin urgentiste

« On donne des soins de qualité merdique » dénonce un medecin urgentiste. Ce médecin urgentiste expérimenté décrit crûment la manière dont s’entassent des dizaines de patients dans les couloirs de son service. Interrogé par franceinfo sous couvert d’anonymat, il confie sa colère : « On donne des soins de qualité merdique ! « L’hôpital entier est malade » : le cri d’alarme des médecins urgentistes face à l’engorgement de leurs services.

La situation de l’hôpital francilien dans lequel cet homme exerce n’a rien d’une exception. Depuis le mois de janvier, ce sont au moins « 18 000 patients qui ont dû passer la nuit sur un brancard », dans la centaine de services d’urgence qui ont participé au « no-bed challenge », un recensement organisé par le syndicat professionnel Samu-Urgences de France.

« Certains patients passent plusieurs nuitées sur des brancards, dans une grande salle commune avec des paravents », confirme Sauveur Méglio, urgentiste à Royan (Charente-Maritime). Pour ces patients – souvent âgés – il n’y a pas de sonnette pour appeler en cas de problème, ni d’intimité.

Au CHU de Nîmes (Gard), le chef des urgences a dénombré, dans la matinée du lundi 19 mars, pas moins de 42 personnes en attente d’hospitalisation. »Je ne sais pas si vous vous rendez compte, c’est l’équivalent de deux services de médecine complets ! », précise le Pr Jean-Emmanuel de La Coussaye.

« Le personnel d’accueil, censé s’occuper des entrées, doit aussi s’occuper des patients », explique-t-il. « Au vu de la manière dont on accueille les patients, je leur suggère de ne pas payer le forfait hospitalier », confie même le médecin.

Pour les urgentistes, la principale raison est le manque de « lits en aval », c’est-à-dire dans les services où les patients sont censés être admis après être passés par la case urgences.

Il évoque notamment ces « patients boomerang » relâchés prématurément pour faire des économies et libérer des places, « mais qu’on voit revenir deux ou trois jours plus tard ». « Notre première angoisse, c’est la sécurité des patients, c’est un stress permanent.

A lire également : les maisons de santé sont-elles la principale solution contre les déserts médicaux




Heure en France :


EDITO

Mouvement social SNCF

Toute ces personnes se plaignes car bien sur que ce sont les voyageurs qui "dégustes" mais si cela n'était pas le cas ont voie comment cela se passe avec la grêve des pompiers, des urgentistes car ils ne gênent personnes mais n'obtienne rien pour notre société. Les agents SNCF font ce mouvement pour des raisons de sécurités pour les personnes transporter dans les trains ! Les responsables sont nos politiques.
Consulter les archives édito


Réforme des retraites : le gouvernement prêt à utiliser « la clause de grand-père » ?

Retraite

17/10/2019 – Le gouvernement est prêt à reculer sur la réforme des retraites. C’est ce qu’indique un document fourni aux syndicats qui évoque deux pistes : renvoyer à plus tard la réforme ou la mettre en place pour les jeunes seulement.
Continuer la lecture


«On ne se taira plus» : en Corse, ils se lèvent contre la mafia

Mafia Corse

30/09/2019 – Après un nouvel assassinat sur l’île, plusieurs initiatives ont été lancées pour sensibiliser la société civile face à l’emprise de la mafia. Et à ne plus garder le silence. Il serait bien temps.
Continuer la lecture

Tarifs du gaz, épargne, retraite… Tout ce qui change dès ce mardi 1er octobre

Tarifs du gaz

01/10/2019 – Des tarifs réglementés du gaz aux nouveaux produits d’épargne-retraite en passant par l’allocation pour les adultes handicapés, voici tout ce qu’il faut sur les changements au 1er octobre ayant un impact sur le porte-monnaie des Français.
Continuer la lecture


« Cette décision reconnaît des années de militantisme » : décrocher un portrait de Macron jugé « légitime »

Militantisme

16/09/2019 – Le droit de décrocher le portrait du président de la République, afin d’avoir son oreille. Tel est en substance le sens qu’a voulu donner le juge Marc-Emmanuel Gounot, dans la surprenante décision rendue lundi 16 septembre, au tribunal de Lyon.
Continuer la lecture