Le nombre de décès en Ehpad probablement beaucoup important

Les EHPADDes chiffres qui « ne représentent qu’une faible part de la mortalité » en France, a reconnu mardi soir le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, indiquant que « les deux principaux lieux de décès sont l’hôpital et les Ehpad ».

Dans un Ehpad de Cornimont (Vosges), ce sont vingt décès qui sont « en lien possible avec le Covid-19 ». « Malheureusement, on peut s’attendre à une mortalité accrue des personnes âgées, comme c’est le cas à chaque crise sanitaire – grippe ou canicule – », déplore Romain Gizolme, directeur de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA).

« Au sein même des Ehpad, on ne teste que les deux premiers cas » présentant les symptômes du coronavirus, explique Candice Morel, médecin généraliste à Ousse (Pyrénées-Atlantiques), qui regrette également que le personnel ne bénéficie pas toujours du matériel suffisant, notamment de surblouses.

« Les autres cas sont « assimilés à des cas Covid-19 » sur la base du tableau clinique [caractéristiques et symptômes observés de la maladie], mais ne sont pas comptabilisés car non testés », explique l’ARS d’Ile-de-France.

« Une application » doit être opérationnelle « dans les prochains jours » et doit produire une estimation plus fiable du nombre de victimes en Ehpad, sur déclaration des médecins des établissements, a indiqué mercredi la Direction générale de la santé (DGS).

Elle permettrait, en comparant le nombre de décès attendus sur une période à celui observé pendant l’épidémie, « d’estimer l’excès de mortalité » dû au Covid-19.

Du côté des Ehpad, « tout le monde est en ordre de bataille pour lutter contre le coronavirus et protéger les résidents : c’est notre objectif premier, assure à 20 Minutes Romain Gizolme, de l’AD-PA.

En pratique, le manque de masques​ peut tuer. « Pour les Ehpad qui n’ont pas encore mis en place de mesures barrières, il y a des risques de propagation considérables », a prévenu le président de l’Association des médecins coordonnateurs en Ehpad, Gaël Durel, évoquant des « taux de mortalité » potentiellement « catastrophiques ».

Le Covid-19 souligne le manque de moyens dans notre secteur, du fait des politiques publiques successives qui n’ont pas prévu d’investir pour la prise en charge des aînés ».




Vous pourriez aussi aimer

Sortir
Masquer