Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Le prix de « la pomme de terre ne baissera pas et n’a pas lieu de baisser »

Le prix de « la pomme de terre ne baissera pas et n’a pas lieu de baisser » «La pomme de terre ne baissera pas et n’a pas lieu de baisser», prédit Geoffroy d’Evry, président national de l’Union nationale de la pomme de terre, invité de France Bleu Picardie lundi 27 novembre matin.

Depuis un an, le filet de pommes de terre est passé de 1,70 euro à 2,09 euros, soit une hausse de près de 23 % entre septembre 2022 et septembre 2023, selon les chiffres de l’INSEE. Une hausse qui grève le budget des ménages, puisqu’un Français consomme en moyenne 50 kilos de pommes de terre par an, dont 30 kilos sous forme transformée.

La loi Egalim dont l’objectif est de préserver les marges des agriculteurs, ne protège pas ceux qui produisent des pommes de terre de table, mais «principalement les secteurs de pommes de terre de transformation», déplore-t-il.

À LIRE ÉGALEMENT >> Dans notre alimentation, une centaine d’OGM autorisés à la commercialisation

«On a des cotations quasiment journalières pour la pomme de terre de consommation, un flux plus direct avec les consommateurs, il était compliqué de faire entrer la segmentation de la pomme de terre fraîche dans la loi Egalim», résume le président de l’UNPT. « Produire du blé est moins risqué, moins engageant en termes financiers, et donc il y a moins d’attractivités sur la pomme de terre du fait notamment du changement climatique qui met en danger les producteurs», décrit Geoffroy d’Evry qui prévoit que le prix de «la pomme de terre ne baissera pas et elle n’a pas lieu de baisser », rapporte franceinfo.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS