Macron pourrait tenir sa promesse d’obtenir un taux de chômage à 7% ?

InséeMais l’Insee explique que cela ne serait pas forcément dû aux réformes économiques engagées par le président. Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), le taux de chômage au sens du Bureau international du travail a diminué de 0,1 point sur le premier trimestre 2019, après une baisse de 0,3 point lors du trimestre précédent.

Ainsi, il suffit cette année à l’économie française de créer 70.000 emplois –un peu plus si elle en détruit par ailleurs– pour que le taux de chômage baisse. Au premier trimestre 2019, le secteur privé a gagné 93.800 emplois salariés, alors que la croissance s’est limitée à 0,3%.

À la fin de l’année, avec une croissance qui pourrait s’établir à 1,3%, l’économie française devrait même générer 251.000 emplois marchands, alors qu’elle n’en avait créé que 182.000 l’année dernière.

Si ce rythme de 1,3% de croissance se maintient, explique Le Point, et que les entreprises continuent à créer des emplois, le taux de chômage pourrait être ramené fin décembre à 8,3% –moins 0,1 point par trimestre.

Cette baisse du chômage en France n’est pas uniquement le fruit des politiques économiques mises en place par Emmanuel Macron et le gouvernement Philippe, mais est dû à un cocktail conjoncturel bien particulier.

Enfin, la réforme de l’assurance-chômage présentée le 20 juin 2019 devrait aider le gouvernement à atteindre les 7% qu’il promet en durcissant les conditions d’indemnisation, au risque de davantage précariser les chômeurs et les chômeuses.

Lire aussi : Selon Valerie Precresse le départ à la retraite à 65 ans est ineluctable




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer