Pédiatrie : il faut des lits et du personnel

Pédiatrie : il faut des lits et du personnel

Philippe Babe est à la tête des urgences pédiatriques à l’hôpital de Nice. Un service avec lequel, au quotidien, dix lits sont fermés, faute de personnel. Je me suis transformé en ressources humaines. Je passe mon temps à essayer de recruter des médecins pour combler les départs.

Le gouvernement vient d’annoncer ce dimanche 23 octobre un «plan d’action», assorti d’un plan blanc pour répondre à la saturation des services pédiatriques. 150 millions d’euros. Insuffisant, regrette le personnel soignant.

Il s’attend au pire, si la situation perdure. «Je crains que l’on ait quelques week-ends et en particulier pendant les vacances scolaires de Noël où l’on devra fonctionner en mode dégradé et limiter l’accès direct aux urgences. Si vous voulez donner des sous, tant mieux, mais ce qu’il faudrait aussi, c’est une création d’urgence de lits pour une période jusqu’à un peu près fin décembre.

À LIRE AUSSI >> Selon une étude menée en France Il y a de plus en plus d’enfants obèses

Le système de soin n’est plus adapté aux besoins de la population». Les deux médecins demandent des actes forts de la part du gouvernement. Revaloriser les salaires et repenser le système de soin.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS