Vers un numéro unique pour joindre les urgences ?

Vers un numéro unique pour joindre les urgences ? Vers un numéro unique pour joindre les urgences ? Un seul numéro est, certes, « plus simple à mémoriser, mais il y a un désavantage », car « vous avez à ce moment-là plusieurs étapes pour joindre le médecin », ce qui fait « perdre de l’information et du temps », indique la ministre de la santé.

« Il va falloir articuler » cette réflexion sur les numéros « de grande urgence » avec « celle sur la régulation des soins non programmés », a ajouté Mme Buzyn.

« Il est important que nous puissions accélérer sur ce sujet » du numéro unique, avait martelé Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, le 13 mai. Alors que certains pays européens se contentent de ce seul numéro d’urgence le 112, en France, à sa création en 1991, « la question a seulement été de savoir qui allait y répondre, au lieu de créer des plates-formes communes », raconte Patrick Hertgen, vice-président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers.

Aux détracteurs du 112 qui reprochent à ce système d’embouteiller la ligne d’urgence, il répond que « c’est difficile d’être plus engorgé qu’on ne l’est aujourd’hui », rappelant qu’en cas d’erreur de numéro aujourd’hui, il faut patienter deux fois avant d’être pris en charge.

Plutôt qu’un numéro unique d’urgence, il préconise l’instauration d’un « numéro unique de santé », à la fois pour les urgences médicales et les consultations sans rendez-vous.

A lire également : Onr donne des soins de qualité merdique dénonce une médecin urgentiste




Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire