Les laboratoires d’analyses mécontent du gouvernement

Les laboratoires d'analyses mécontent du gouvernementLes laboratoires d’analyses veulent marquer le coup. Opposés au nouveau budget de la Sécurité sociale, qui veut leur imposer 250 millions d’euros d’économies par an, les biologistes ont annoncé ce mercredi 26 octobre qu’ils cesseront d’alimenter le fichier national des tests de dépistage de la Covid-19 dès demain, jeudi 27 octobre.

« Devant la surdité des pouvoirs publics, nous avons décidé de suspendre la transmission des données de dépistage sur la plateforme SI-DEP à partir du 27 octobre », a déclaré à l’AFP le président de l’Alliance pour la biologie médicale, Alain Le Meur.

Les laboratoires ne seront pour leur part plus remboursés par l’Assurance Maladie, un manque à gagner évalué à 14 millions d’euros par semaine.

« Nous assumons de demander des efforts aux laboratoires de biologie », a répété le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, mardi au Sénat, justifiant la mesure par « une rentabilité déjà élevée avant la crise » et encore accrue par un surcroît de plus de sept milliards « de chiffre d’affaires lié aux tests » depuis deux ans.

À CONSULTER AUSSI >> Le laboratoire de Pfizer a décidé de revenir investir en France

Alain Le Meur, qui prévient que les biologistes sont « capables d’aller plus loin », jusqu’à « une grève si le gouvernement ne (les) comprend pas ».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS