Cet accord inattendu des parlementaires pour la protection animale

Cet accord inattendu des parlementaires pour la protection animaleInterdiction progressive des animaux sauvages dans cirques et delphinariums, vente de chiots et chatons en animalerie prohibée… Députés et sénateurs sont parvenus ce jeudi 21 octobre à un accord sur le texte contre la maltraitance animale, ouvrant la voie à son adoption rapide. Un texte aussi acclamé par les défenseurs de l’environnement et des animaux.

«Aujourd’hui c’est une grande avancée pour la cause animale!», a aussi tweeté la Ligue des animaux. Cet accord en commission mixte paritaire n’était pas acquis, alors que le Sénat dominé par la droite avait largement édulcoré le texte fin septembre, en souhaitant maintenir notamment les animaux sauvages dans les cirques itinérants et delphinariums.

À CONSULTER AUSSI >> Espagne : Une garde alternée des animaux en cas de divorce

Les élevages de visons d’Amérique et d’animaux d’autres espèces exclusivement élevés pour la production de fourrure seront également interdits. La proposition de loi doit aussi contribuer à éviter les achats impulsifs d’animaux de compagnie, qui conduisent à trop d’abandons et entend aussi durcir les sanctions en cas de maltraitance. Ainsi un certificat de connaissance avant l’acquisition d’un animal de compagnie sera délivré.

La présentation des animaux dans les vitrines ne sera plus permise, la vente de chiots et chatons en animalerie sera interdite à compter du 1ᵉʳ janvier 2024 et la vente d’animaux en ligne sera mieux encadrée.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire