La dette de la France, une bombe à retardement

La dette de la France, une bombe à retardement« L’État bureaucratique à la française est devenu totalement archaïque. Il veut moderniser la société alors que c’est lui que la société devrait moderniser. Un véritable État moderne est d’abord un État modeste » ​, écrivait le célèbre sociologue Michel Crozier, voici plus d’un tiers de siècle .

Ce constat est-il dépassé ? Hélas, non. Il est toujours d’actualité malgré la bonne volonté de tous ceux qui travaillent à rendre l’État plus humain et plus efficace.

Comparée à l’Allemagne, la France compte bien moins de soignants par patients. Dans l’éducation aussi, nous dépensons plus et faisons moins bien que d’autres.

Cela alourdit l’endettement colossal du pays qui bondit à chaque catastrophe : 2 950 milliards d’euros soit 114 % du PIB. Dans ce contexte, l’ampleur du recours aux cabinets de conseil interroge . La dette du pays est une bombe à retardement qui risque d’exploser si nous n’agissons pas maintenant, rapporte l’édito de Ouest-France.

À CONSULTER >> La dette publique restera supérieure à 100 % du PIB pendant « dix ans au moins »

La charge de la dette peut vite devenir insupportable. Pour sauver notre modèle social en ces temps périlleux, faisons mieux en dépensant moins. La France ne manque ni de talents ni de créativité pour y parvenir. Il s’agit de l’indépendance du pays vis-à-vis de ses créanciers et de la solidarité au sein de la société.

La campagne présidentielle devrait appeler la lucidité. Du côté des politiques, en renonçant aux pluies de milliards du clientélisme. Du côté des citoyens, en cherchant ce que nous pouvons faire pour le pays et non ce qu’il peut faire pour nous, selon l’adage.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS