19 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Hopital

Port du masque à l’hôpital : « C’est une nécessité»

Port du masque à l'hôpital : « C'est une nécessité» L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a choisi de maintenir le masque obligatoire. Les hôpitaux, ce sont des lieux où il y a des personnes malades, c’est une évidence, et les personnes malades sont plus à risque d’attraper la Covid. Ce lundi 1ᵉʳ août, les hôpitaux peuvent mettre fin à l’obligation du masque dans les établissements de soins.

L’urgentiste Mathias Wargon dénonce « le populisme » et « la démagogie » de LFI et du RN

L'urgentiste Mathias Wargon dénonce Mathias Wargon, chef des urgences SMUR de l’Hôpital Delafontaine à Saint-Denis, a dénoncé mercredi 20 juillet sur franceinfo « le populisme » et « la démagogie » de La France insoumise et du Rassemblement national qui réclament la réintégration du personnel soignants non-vaccinés « pour faire plaisir à toute une frange de personnes qui sont anti-vaccins ». Dans un avis publié mardi, l’Académie de médecine s’est opposée « fermement » à leur réintégration, jugeant qu’un « revirement » nuirait au

Le droit à la santé n’est plus garanti en France

Le droit à de la santé n’est plus garanti en FranceUn groupe d’associations et de collectifs de santé interpelle la Première ministre et menace pour la première fois de porter plainte pour carence fautive de l’État, tant la situation de l’hôpital public est dégradée. D’après le Code de la santé publique, il est de la responsabilité du gouvernement de mener une politique de santé garantissant le droit fondamental à la protection

De nombreux hôpitaux en France font face à un manque de soignants et ferment déjà des services

De nombreux hôpitaux en France font face à un manque de soignants et ferment déjà des servicesLa question très triviale et très concrète se pose dans de nombreux hôpitaux en France qui manquent de bras. Comment passer l’été ? Cette crise touche de plus en plus les services d’urgences dans la totalité de la France, même dans les grandes villes comme Bordeaux. Les urgences fonctionnent au ralenti ou ferment leurs portes dans deux hôpitaux sur dix

«Pourquoi sommes-nous si dociles, nous les soignants, face à ce désastre»

«Pourquoi sommes-nous si dociles, nous les soignants, face à ce désastre»C’est une simple goutte d’eau. Une de trop ? Elle prend les allures d’un mail, aux allures apparemment banales, reçu par des médecins hospitaliers de l’hôpital Saint-Louis, dans le Xᵉ arrondissement de Paris, en provenance de leur direction qui ceci : «Bonjour, la tension sur les lits est particulièrement forte en raison de l’activité et des besoins d’aval pour le SAU (service d’accueil et de traitement des urgences)…

Campagne présidentielle 2022 : les inquiétudes des soignants pour la santé

Campagne présidentielle 2022 : les inquiétudes des soignants pour la santéSelon plusieurs sondages, il s’agit du deuxième sujet de préoccupation des Français : la santé. Au cœur du CHU de Bordeaux (Gironde), où plusieurs milliers de patients sont suivis chaque année, quatre soignants ont pris le temps de s’exprimer sur le sujet, car ils trouvent que cela n’est pas assez pris en compte dans la campagne présidentielle.

Le professeur Enrique Casalino critique l’absence de mesures concrètes

Le professeur Enrique Casalino critique l'absence de mesures concrètesFace à «l’énorme pression qu’il y a sur l’hôpital, je ne vois pas dans les mesures dictées hier quelque chose qui permette une réduction de la vague épidémique rapide, dans la semaine ou les deux semaines», a réagi le professeur Enrique Casalino, infectiologue et directeur médical à l’AP-HP, mardi 28 décembre sur franceinfo. Chef des urgences à l’hôpital Bichat.

Les hôpitaux français ont subi plus de 5 700 suppressions de lits en 2020

Les hôpitaux français ont subit plus de 5 700 suppressions de lits en 2020La réduction inexorable des capacités hospitalières, même la Covid-19 ne l’a pas interrompu, même si de 1 400 places d’hospitalisation partielle ont été créées dans le même temps. Plus de 5 700 lits d’hospitalisation complète ont été fermés en 2020 dans les établissements

En plein Covid, plus de 1 800 lits d’hôpitaux fermés ou supprimés en 15 mois

En plein Covid, plus de 1 800 lits d'hôpitaux fermés ou supprimés en un trimestreLe syndicat Force Ouvrière a fustigé la fermeture ou la suppression de plus de 1 800 lits d’hospitalisation en quinze mois, réclamant que le gouvernement et Emmanuel Macron “rompe avec une approche essentiellement financière pour regarder les besoins de la population”. Si “la première phase du Ségur (de la santé) sur les salaires, les carrières, a permis des avancées qui ne sont pas à la marge pour les agents”

Crise sanitaire et crise sociale : démissions en série du personnel soignants à l’hôpital

Crise sanitaire et crise sociale : démissions en série du personnel soignants à l'hôpitalPour les infirmiers et les aides-soignantes, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a engendré beaucoup de stress et de fatigue. C’est au début de la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, au mois de novembre 2020, que la liste du personnel soignant qui souhaite quitter l’hôpital public a commencé à s’allonger. “Un exemple, “ils étaient au bloc opératoire et du jour au lendemain, sans formation, ils se sont retrouvé en réanimation”.

Envoi par email
RSS