23 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Hopital

Dans certains hôpitaux, des fresques pornographiques toujours visibles

Dans certains hôpitaux, des fresques pornographiques toujours visibles En janvier 2023, les hôpitaux possédant des fresques à caractère pornographique ou sexiste dans les salles de garde devaient les retirer. Elles sont jugées sexistes et violentes pour l’image des femmes en particulier. Si les hôpitaux agissent progressivement pour retirer ou modifier ces peintures murales, la décision n’a toutefois toujours pas été appliquée partout.

Le recours aux intérimaires a bondi de 26% dans les hôpitaux

Le recours aux intérimaires a bondi de 26% dans les hôpitauxLe recours aux intérimaires dans les hôpitaux publics parisiens de l’AP-HP a bondi de 26 % sur le premier trimestre 2024 par rapport à la même période de 2023, selon les informations de France Inter jeudi 2 mai. Sur les 38 hôpitaux d’Île-de-France, ce sont surtout les infirmiers qui manquent à l’appel

“3,2 millions de séjours à l’hôpital ont été reportés ou annulés depuis 2019”

3,2 millions de séjours à l'hôpital ont été reportés ou annulés depuis 2019«3,2 millions de séjours à l’hôpital ont été reportés ou annulés de 2019 à 2023», a annoncé lundi 18 mars sur franceinfo Arnaud Robinet, président de la Fédération hospitalière de France, qui publie son premier baromètre de l’activité hospitalière se focalisant sur les effets du confinement. Si l’année 2023 marque un retour des activités hospitalières équivalent à 2019, les conséquences de la crise de covid-19 ont fortement

Les hôpitaux publics, touchés par un déficit historique

Les hôpitaux publics, touchés par un déficit historiqueLes hôpitaux publics, touchés par un déficit historique (1,6 milliard d’euros), ont appelé l’exécutif à augmenter «significativement» leurs tarifs d’hospitalisation, vendredi 1ᵉʳ mars. Ils estiment que les tarifs sont devenus «obsolètes», en raison notamment de l’inflation, particulièrement pour les hospitalisations complètes et les prises en charge lourdes.

Scanner photonique : Un appel aux dons de l’hôpital parisien Georges-Pompidou

Scanner photonique : Un appel aux dons de l'hôpital parisien Georges-PompidouL’hôpital parisien Georges-Pompidou a lancé sur X, jeudi 28 décembre, une campagne de financement participatif, qui passe mal, pour acquérir un scanner à comptage photonique, un «procédé d’imagerie révolutionnaire». Si l’hôpital réussit à réunir assez d’argent pour acheter cet appareil, il sera le premier établissement à en détenir un en région parisienne et le troisième en France, selon l’AP-HP.

De moins en moins de lits disponibles dans les hôpitaux et cliniques

De moins en moins de lits disponibles dans les hôpitaux et cliniquesDe moins en moins de lits sont disponibles dans les hôpitaux et les cliniques pour accueillir des patients, selon la DREES. En 2022, le nombre de lits disponibles a chuté de 1,8 %. On a perdu près de 6 800 lits dans les hôpitaux et les cliniques, et 330 en soins critiques, car la pression provoquée par l’épidémie s’est relâchée.

La fermeture des petites maternités continue

La fermeture des petites maternités continuePrès de 33 % des maternités ont fermé en 20 ans, de 2001 à 2021. Les pouvoirs publics veulent concentrer les accouchements vers les maternités les mieux équipées, pour des raisons de sécurité, disent-ils, au détriment des moins équipées. C’est d’ailleurs pour cela qu’en 1998, les décrets Périnatalité organisent les maternités en quatre catégories, pour mieux faire correspondre «le niveau de risque pour la patiente et le nouveau-né et le type de la maternité d’accueil», explique la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques.

Une infirmière hospitalière sur deux a quitté l’hôpital

Une infirmière hospitalière sur deux a quitté l’hôpitalSelon la DREES, sur une période d’observation de 30 ans, de 1989 à 2019, seules «54 % des infirmières hospitalières le sont toujours après dix années de carrière». Selon l’étude de la DREES, les infirmiers et infirmières «tenaient» plus longtemps à l’hôpital dans les années 1990, les abandons s’accélèrent donc depuis les années 2000.

Hôpital : Samu en grève, intérimaires absents, fermetures de services et de lits

Hôpital : Samu en grève, intérimaires absents, fermetures de services et de litsElle était à la Une de tous les journaux l’an dernier : la crise de l’hôpital. Manque de personnel, fermetures de lit, régulation des urgences, fonctionnement en mode dégradé… Ces problèmes n’ont pas disparu en douze mois, ils se sont aggravés. «Cet été se caractérise davantage par un manque de praticiens hospitaliers. On a du mal à remplir les tableaux de service»

Les urgences rappellent d’appeler d’abord le 15

Les urgences rappellent d’appeler d’abord le 15 Il est impossible de les rater. Un panneau indique les nouvelles consignes pour accéder aux urgences. Sauf problème cardiaque ou pédiatrique, il faudra d’abord appeler le 15 et obtenir le sésame des régulateurs du SAMU. La nouveauté est diversement appréciée chez les patients. “Cela crée un obstacle (…), je crains d’attendre trop longtemps, ou qu’on soit peut-être mal redirigé”, confie une femme. La mesure, en vigueur jusqu’au 27 août, vise à soulager le service.

Les soignants dénoncent une situation à l’hôpital « pire que l’an dernier»

Les soignants dénoncent une situation à l'hôpital « pire que l'an dernier» Les syndicats des médecins de l’hôpital public lancent un appel à la grève pour le lundi 3 juillet. «’Vous faites le 15′, c’est la réponse à tous les maux de la terre, c’est merveilleux, ironise le docteur Caroline Brémaud, cheffe des urgences de l’hôpital de Laval. Aux urgences du CHU de Rennes, inquiétude pour cet été. Beaucoup de patients restent aux urgences sur des brancards.

Crise de l’hôpital : quel bilan pour les services d’accès aux soins

Crise de l'hôpital : quel bilan pour les services d'accès aux soinsAprès les tensions qui ont émaillé les urgences durant l’été 2022, les craintes qu’elles se reproduisent en 2023, se font de plus en plus ressentir, en raison du manque de personnel. C’est pourquoi le ministre de la Santé, François Braun, a annoncé, fin avril, sa volonté de limiter le nombre d’arrivées aux urgences. Pour ce faire, il entend généraliser à l’ensemble des départements les services d’accès aux soins (SAS) d’ici à la fin de l’année 2023.

Pénurie de médicaments, les hôpitaux sont également touchés

Pénurie de médicaments, les hôpitaux sont également touchésÀ l’hôpital comme en pharmacie, les stocks de médicaments sont en tension. C’est notamment le cas dans un service de réanimation du CHU de Bordeaux (Gironde). La pénurie concerne des traitements parfois courants, certaines fois, vitaux. « C’est tous les jours, c’est au fil de l’eau. On a, chaque jour, des appels de la pharmacie, en disant

« Sur un brancard pendant quinze heure, retrouvé en arrêt cardiaque » : en deux mois, 43 « décès inattendus »

« Sur un brancard pendant quinze heure, retrouvé en arrêt cardiaque » : en deux mois, 43 « décès inattendus »  En 2018, le cas d’une patiente retrouvée morte sur un brancard, douze heures après son admission aux urgences, a fait scandale. Un homme de 87 ans qui n’a pu être hospitalisé par manque de place, « et que l’on retrouve décédé après dix heures passées sur un brancard, aux urgences ». Quand François Braun interpellait les pouvoirs publics sur la crise de l’hôpital ?

Les internes en médecine sont appelés à faire grève vendredi 28 avril

Les internes en médecine sont appelés à faire grève vendredi 28 avril « Les jeunes médecins sont en détresse psychologique» et leur temps de travail « dépasse allègrement le maximum légal» de 48 heures par semaine, alerte l’Intersyndicale nationale des internes (Isni) dans un communiqué jeudi. D’après l’intersyndicale des internes,

Le manque de personnel hospitalier « se traduit par des morts» 

Le manque de personnel hospitalier « se traduit par des morts» Le manque de personnel hospitalier « se traduit par des morts », alerte samedi 22 avril sur franceinfo Christophe Prudhomme, urgentiste au Samu 93, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) et délégué national CGT Santé. Le Centre hospitalier intercommunal d’Aulnay-sous-bois (Seine-Saint-Denis) a fonctionné en mode dégradé le week-end du 22 et 23 avril

Crise de l’hôpital : « Dans le doute, on appelle le 15», prône François Braun

Crise de l'hôpital : « Dans le doute, on appelle le 15», prône François Braun Face aux problèmes des hôpitaux, le ministre de la Santé a répété ne pas avoir de « baguette magique ». Une manière d’indiquer que les promesses d’Emmanuel Macron n’oblige que lui. « Il y a un panel de solutions à mettre en place, elles ne seront pas identiques partout », a-t-il dit, en donnant quelques exemples

Le gouvernement souhaite faciliter la venue de soignants étrangers dans les hôpitaux

Le gouvernement souhaite faciliter la venue de soignants étrangers dans les hôpitauxFaire que les hôpitaux français aillent un peu moins mal grâce à la venue de soignants étrangers, c’est l’objectif du gouvernement qui entend faciliter leur séjour. Dans son projet de loi sur l’immigration, l’exécutif propose que ces professionnels se voient délivrer une carte de séjour pluriannuelle portant la mention « talent professions médicales et de pharmacie ».

Le gouvernement promet 20 millions d’euros pour la cybersécurité des hôpitaux

Le gouvernement promet 20 millions d'euros pour la cybersécurité des hôpitauxFace à la multiplication des cyberattaques contre les hôpitaux, le gouvernement a promis vendredi de renforcer les moyens financiers mis à la disposition des établissements de santé pour renforcer leur sécurité informatique. « La santé des Français ne sera pas prise en otage », a martelé le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun, en visite à l’hôpital

Envoi par email
RSS